retrouver la confiance

il faisait beau pourtant cette semaine, il faisait beau dehors mais chez nous tout était gris dans nos 4 murs d’adultes. J’ai passé des heures au téléphone sans succès oubliant jusqu’à la présence de mon petit tourbillon, la rabrouant pour finir ce que je devais faire. Alors elle du haut de ses 2 ans nous faisait bien comprendre qu’elle n’était pas d’accord avec tous ces nuages et ça finissait toujours pareil, en orage et en pluie.

Puis j’ai été rattrapé par ma santé, heureusement papatissier était encore en vacance, il a géré comme une chef ( sa femme, ses 2 petits grumeaux ) le temps que tout aille mieux.Et là tout à coup j’ai réalisé que rien ne pourrai remplacer mes enfants (et mon mari aussi hein ^^) que toutes ces affaires d’adultes m’avaient éloigné de l’essentiel. De ce pourquoi j’avais pris mon congé parental.

alors j’ai regardé le ciel qui était d’un bleu si pur et j’ai prié. Tu sais Seigneur, que je ne prie pas assez, que je suis dépassé par tout ça, que je suis si loin parfois. Mais tu sais aussi hein combien au fond de moi, j’ai foi en toi, que je ne nous sait pas seuls. Tu sais, je ne me tourne pas assez vers toi dans nos quotidiens sauf pour me raccrocher à toi pour ne pas tomber. Je suis bien ingrate dans mon amour pour toi et pour ma famille et pourtant toi comme eux continue de m’aimer inconditionnellement dans tous les aléas de nos vies, dans tous nos silences et surtout dans toutes nos peurs.

J’ai raccroché cette petite médaille sur le lit de notre fille et de notre petit garçon (planquée pour ne pas qu’il l’attrape), j’ai ressorti cette petite médaille au quelle je tiens tant et qu’il reste de notre mariage. Cette médaille doublement bénie, cette médaille qui a suivi plus de 25 ans de ma petite vie et qui continue sa route avec nous. Je repense à son message à ma douce maman du ciel :

« o Marie conçue sans pêchés, priez pour nous qui avons recours à vous »

Comment avais je pu oublier? Oublier combien cette médaille me rendait confiance, combien elle avait une place importante dans ma vie. Seigneur pardonne moi mes éloignements et toi Marie veille sur nous tout particulièrement, nous qui portons avec amour ce petit bout de toi.

 

veille sur nous Marie

l’histoire de la médaille miraculeuse c’est par ici

 

Dans la joie du RESSUSCITE !!

 

gab

Il est ressuscité!!! Si si j’vous jure, il a vaincu la mort, il a tout enduré, il est mort pour nous et comme il ne peut pas se passer de nous tellement il nous aime, le voilà ressuscité!

c’est avec beaucoup de coeur et de joie que notre petite fille a pu entonner ses « allouya », danser dans les allées, faire bravo à chaque chant. Depuis Dimanche son petit frère est né dans la grande famille de Dieu, son petit frère est aussi celui de « son jéju » et même si du haut de ses 24mois on ne sait pas trop jusqu’où s’arrête sa compréhension, mais elle est bien là sa joie de se retrouver en famille, de retrouver ses « cousins/copains » et de s’en faire un nouveau. « Que votre joie soit par fête » !

Merci pour cette messe comme toujours très animée et très colorée grâce à la pastorale des nations (et je sais que ça touche beaucoup ma belle sœur camerounaise cette choral là ^^ ) . Cette messe dans cette paroisse où j’ai grandi dans mon célibat et où désormais ma famille grandi dans la foi. Tous ces paroissiens qui disent « me/nous » regretter mais qui avec la joie tellement à fleur de sourire que l’on sent toute palpable combien elle est là bien présente.

merci à nos prêtres, tout particulièrement à notre curé qui est un témoin tout particulier à la grâce qui s’éveille dans notre famille.

Merci à tous et à chacun pour vos prières, pour votre soutien et votre joie.

Merci pour la joie simple, pour les enfants qui courent après la clochette pour trouver les oeufs, pour le partage entre amis, en famille. Merci pour la fête que tu nous donnes de pouvoir faire en l’honneur de ce jour doublement particulier.

Merci pour ces amis qu’on a dû laisser repartir un peu le coeur lourd (c’est toujours trop court) mais qu’on se réjouit de retrouver très vite dans la prière malgré la distance. Pour la joie du partage le temps d’un WE, le temps d’un grand OUI, le temps d’une fête.

Merci pour les OUI de son parrain et de sa marraine à nos côtés, nous sommes fiers et heureux d’être accompagné sur cette belle route de parents et de chrétiens.

Merci pour ta présence Seigneur dans chacun des membres de cette grande et belle famille, chacun à sa manière, chacun avec ses couleurs et ses traits de caractères, chacun avec ses richesses et ses pauvretés.

Et bienvenu à toi petit combattant dans notre belle famille, belle naissance de baptisé parmi nous.

 

Je t’aime fort!

Beau et saint temps Pascal à tous! dans la joie!

quand on ouvre les mains

 

haaaa les MAINS , il y a un bout de temps qu’il me trotte sous les doigts celui là. Au départ, il faisait parti de la liste pour ma copine Corine et son chemin de CarM (on dit jamais 2 sans 3 hein hihi) et puis il s’est révolté, il a voulu prendra l’air, il a voulu devenir indépendant, voler de ses propres ailes. Tu me pardonneras ma Coco, je t’en trouverais bien un autre va tu vas voir XD.

Il le dit si bien l’ami Jean-Jacques que j’aurais presque pas besoin d’écrire mais en fait non sinon ça serai pas drôle vous croyez pas?

ces derniers temps, je me penche plus souvent sur mes mains, car pour un petit « cousin », pour notre bébypoussin, on a recommencé à faire parler nos mains, on signe chez nous depuis le premier jour et depuis cet été on signe aussi pour ce petit gars et le fait que miniprincesse signe certains mots quasiment sans s’en rendre compte le fait sourire le p’ti gars, mais un sourire comment dire , un grand, un vrai, un immense sourire qui ouvre tout grand la porte de son cœur et nous invite à rentrer dans son monde de silence. Et ce sourire croyez moi, c’est bête hein mais il m’a presque fait pleurer de joie tellement c’était du bonheur brut, tellement c’était de la joie qu’il nous offrait. Puis il y a eu la confiance derrière ce sourire, la merveilleuse confiance qu’il avait tellement de mal à accorder avant qu’on le rejoigne. C’est ce sourire qui est à l’origine de ce billet, qui est à l’origine de ce « et mais en fait elles en font des merveilles ces mains » . Ce billet il est pour petitJean, pour mon petit frère aussi et pour tous ceux qui ont su lire à travers mes mains un peu d’amour, de partage et de joie.

Ah mes mains, elles en ont vu des petites mains, blotties dans les siennes, des petites mains confiantes abandonnées. Mais aujourd’hui ce sont celles de mes enfants qu’elles accompagnent, serrent tendrement.

Mes mains elles caressent, elles disent bonjour, au revoir, je t’aime (et bien d’autres choses).

Mes mains elles portent (beaucoup toujours) , elles dansent (sisi et parfois un ballet étrange au son de la musique du jéju de minipuce ).

Mes mains parfois elles se crispent, de froid, de colère, de tristesse.

Mes mains elles se rejoignent comme pour ensemble se tourner vers le ciel, vers celui qui veille sur nous.

Mes mains elles massent, un petit ventre tourmenté, un dos endoloris, elles glissent, surfent sur la douleur pour tenter de la faire disparaître.

Mes mains, lui remettent les cheveux en place, lui redisant tout l’amour simple qui est dans ce geste. Mes mains elles savourent ses merveilles gourmandes, elles se régalent souvent avant ma bouche.

Mes mains, elles frappent aussi, pour accompagner la cacophonie musical de ma puce, pour applaudir les petites victoires du quotidien.Elles frappent pour demander à ce qu’on lui ouvre la porte, doucement, discrètement l’air de rien.

Mes mains elles se pares des deux signes de ce beau jour de Juillet, ce OUI promis. Que ce soit mon alliance ou ma bague de fiançailles , elles sont bien là toutes les deux pour me redire combien lorsqu’il n’est pas à côté de moi, mon mari est là dans mon cœur, sur moi, avec moi. Elles sont le pont qui nous relis dans nos distances, elles sont le symbole de ce qui nous unis et ce pourquoi on se donne du mal chaque jour qui passe pour cultiver et entretenir cet amour. Elles viennent réveiller mes mains parfois trop simple et rappeler à mes yeux ce que parfois on oublierai trop vite.

Mes mains, elles sont pleins de cicatrices, petits ou grands bobo, signe d’une activité passé, ardente pour les travaux manuels (et souvenirs des camps aussi qui les ont bien fait vivre aussi ^-^) . Mes mains, elles essayent de faire la paix quand parfois elles voudraient faire la guerre. Parfois elles se glissent encore dans mes poches pour chercher un peu de chaleur.

Mes mains pianotent un peu plus sur le clavier, là où parfois la parole ne suffit pas. Mes mains écrivent du beau, du moins beau mais toujours comme un prolongement de mon cœur.

Mes mains se tendent vers l’autre, vers l’infini d’un cœur blessé. Elles se tendent débordantes d’amour comme une promesse de jours meilleurs.

Mes mains s’arrêtent parfois dépourvu de toutes émotions ou justement à cause d’un trop plein d’émotions. Elles sont dépassées, n’osent pas, se taisent (boudent aussi parfois).

Mes mains elles sont parfois fragiles, elles se laissent aller abandonnées, ouvertes là comme ça sans plus rien pouvoir faire que ce je t’aime silencieux, que ce « vas y toi fait quelque chose parce que moi je peux plus » Ce regard tourné vers le ciel, vers celui qui peut tout.

A force de signer de nouveau, à force de refaire attention à ce que je peux faire passer par ma stature, mon regard, mes mains, je mesure à quel point je devrais me réjouir de ne pas avoir que ma voix pour m’exprimer, redonner un sens profond à cette communication (non verbale) qui finalement est presque la plus directement lié au cœur. Et c’est pas petit Jean qui me dira le contraire.

 

colori-age

j’aime passer du temps à lire les blogs mes copines et tout particulièrement celui de Corine (vous aurez remarqué si vous avez lu un certain billet d’Avent ^-^) et au cours de mes lectures, elle nous partageait un de ses souvenirs concernant son cahier « de dessin » pour la messe et moi dans ma petite tête ça a fait tilt. « mais comment n’y ai je pas pensé avant? »

Et ni une ni deux j’ai commencé à chercher comment lui faire son petit cahier à ma petite artiste, ce cahier d’entre deux, ce cahier pour trouver le temps moins long pendant que les grands essayent d’écouter, ce cahier pour parler de LUI, pour saisir malgré tout des mots au vol des histoires des grands. Pour commencer à mettre un pied dans le chemin de carême, ce chemin de préparation du corps et du cœur à ce grand moment que sera Pâques. A 2ans c’est encore bien tôt pour s’encrer vraiment mais l’idée du coloriage va lui parler à mon artiste de fille et comme on est dans un carême sous le signe du lapin, j’ai fouiner dans mes archives et retrouvé de quoi lui faire colorier. L’objectif est de prendre (que l’on aille à la messe ou pas) un temps pour parler de Dieu même si c’est 5min en famille. Et si on va à la messe, l’aider à se poser car pour l’instant c’est vraiment dur et comme tous parents d’enfants en bas âges on se retrouve face au dilemne de la messe avec ou sans les enfants, la messe chacun son tour etc… On tatonne mais on a décidé pour ce carême d’essayer de s’imposer un rythme et si le coloriage aide Apoline ça serait top.

Au bout de quelques heures de recherches, de découpage et de collage je l’ai fini, il y a de nombreuses feuilles vierges pour elle et son talent personnel. ça m’a fait super plaisir et oui les dessins sont un peu « compliqué » pour son age mais elle s’en fiche, du moment qu’elle a un truc à colorier et ce cahier n’étant pas en libre service mais à des moments très particuliers ça va lui faire des souvenirs et moi ça me force à prendre le temps de transmettre et d’entretenir ma foi!

ah ça le "phone" ça lui parle à ma nénette hihihi:) dessin de COOLUS assidument colorié par Mini

ah ça le « phone » ça lui parle à ma nénette hihihi:) dessin de COOLUS assidument colorié par Mini

une belle entrée

je voulais juste vous souhaiter une belle entrée en carême, un beau chemin vers Pâques qui pour nous sera bien particulier car notre petit prince sera baptisé au terme de ces 40jours de CarAIME dans la paroisse où j’ai le plus « grandi » ces dernières années, où miniFilletourbillon a été baptisée et où on s’est mariés.

Je porte ce blog, chacun de ceux qui s’arrêteront en laissant un message ou pas et ce carême sur la toile dans nos prières. Je suis en retard dans mes publications ( mais ma famille passera toujours avant donc tout viendra en temps et en heure ^^) mais ce carême sera sous le signe du lapin bleu, je vous en dirais plus au fil de ces 40J, il sera aussi en partenariat (au moins de lecture voir d’écriture) avec encore une fois ma chère Corine .

Toute notre Mère veilleuse family (bisouuuuus à celle qui est à l’origine du si beau jeu de mots MERCI) vous porte dans ses prières et si vous en avez des toutes particulières n’hésitez pas à me les écrire on se fera une joie des ajouter à notre liste.

 

l'oeuvre de ma petite artiste de 24 mois au cours de la messe

l’oeuvre de ma petite artiste de 24 mois au cours de la messe

petite poussière d’or

Il y a des petits moments comme ça précieux, parfois un peu inattendu et d’autres fois ardemment désirés, longtemps préparés, rêvés.

Des moments tout petits, presque invisible pour l’ensemble des gens et pourtant d’une rareté, d’un éclat éblouissant. Ils sont si petits qu’il faut parfois la loupe du cœur pour les voir et les savourer.

Ces moments là ils sont précieux comme des pépites d’or mais si petits que ça serait plus de la poussière ( comme cette poussière qui est parfois grise, encombrante masquant tout le reste mais en mieux) une fine poussière lumineuse, dorée, renvoyant les reflets de la lumière.

ces moments là, il font rayonner notre quotidien, ils lavent notre quotidien un peu noir. Ces moments là ils font du bien à nos petits cœurs parfois blessés, nos quotidiens douloureux.

ces moments là sont tout doux, on aimerai s’emmitoufler dedans, les savourer encore et encore sans jamais se lasser.

Merci nitt , merci pour ce moment hors du temps, merci pour les sourires, merci pour ce (ces) OUI (s) , merci d’être toujours là après ces années loin, ces années de changements pour chacun de nous, merci pour cette belle amitié née d’un squatage en règle d’un certain blog ^^ bisous à toi et toute ta petite famille 😉

que ta volonté soit Fête

Juste un petit mot vite fait en passant, après un petit bout de foie gras (sisi faut bien goûter ^^) et une bûchette (sisis faut les goûter aussi), on se prépare à notre 1er noël à 4 et pour ce 1er noël on a décidé d’avoir un peu un côté fifou et emmener notre petitdhom et miniprincesse à leurs 1ère (oui l’an dernier on y a pas été 😥 ) messe de noël. Ca me tient à coeur pour plusieurs raisons d’abord avec le travail, les trajets, les retrouvailles familiales, il y a bien trop longtemps que j’ai pas été à la messe de noël, alors oui elle est un petit peu tard (mais pas à minuit :p) mais c’est notre paroisse, la paroisse où je me suis épanouie et où j’ai encré ma famille. Alors 21h ça va être assez chaud pour Apoline (mais de toutes façons les nuits sont tellement courtes et agités que au moins je sais pourquoi elle dormira ^^) mais c’est un jour particulier, une fête particulière et j’ai vraiment envie que du haut de ses 22 mois elle en prenne conscience.

Notez que là elle a pris le caddy qui sert pour les courses et le rempli avec sa dînette en chantant « nage nage » #mapetitemerveilledenoel

 

Bon voilà je vous souhaite à tous un joyeux saint Noël, plein de joies, de grâces et une belle rencontre avec ce petit bébé couché dans une mangeoire.

boules de noël réalisées spécialement pour les enfants ^^

boules de noël réalisées spécialement pour les enfants ^^

finalement il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

J’ai toujours dit que j’étais contre, j’ai toujours dit que je laisserai à mes enfants le temps de trouver leurs pouces, leurs doigts, leurs doudous (ce que mini miss a très bien réussi d’ailleurs pouce de la naissance à ses 2mois puis ensuite elle a choisi son doudou, qu’elle tète et mâchouille depuis lors. Ce qui il faut l’avouer devient vite assez répugnant malgré les lavages régulier tous les 2jours.)

J’ai toujours dit que c’était moche, que ça défigurait les enfants, que c’était sale (oui enfin là le doudou « cradingue » pulvérise des records). J’ai toujours dit que c’était contraignant de devoir se lever 10 fois (minimum) pour la remettre dans le bec du dit poussin, qu’on les perdait toujours (on est à 2 doudous égarés quand même sans compter toutes les fois où j’ai dû refaire le trajet pour le retrouver in extremis car non vraiment la vie sans ce doudou cradingue c’est juste pas possible)

Moi le côté dentiste je m’en fiche un peu en fait, parce que pouce, objet du délit, doudou ou même rien du tout aucun enfant pour ça n’est égal et ça peut paraître profondément injuste. Certain n’auront jamais rien tété et pourtant auront droit toute leur adolescence à ce magnifique appareil « rail de chemin de fer » qui pour les chanceux ne se soldera pas par une pose avec élastique. Il y aura ceux comme moi addict du pouce jusqu’à ouh lalalala tard très tard :-$ et qui eux passeront au travers des mailles du filet. Donc bon c’est pas franchement ce qui me fait choisir un camp.

J’ai toujours dit que non JAMAIS JAMAIS de la vie plutôt mourir (oui bon bin on va pas en arriver là non plus hein XD) . Et bien toi petit d’hom, toi mon petit combattant, tu as réussi à me faire changer d’avis en 20jours (t’es trop fort!) toi, tu as réussi à me prouver que ça pouvait être « la solution final » et surtout de me rappeler que c’était un besoin physiologique « de téter » et que quand on a tout essayé et que non vraiment le pouce c’est pas ton trip, que malgré tout certaines rares crises ont pu être enrayées en te faisant téter ton bib d’eau (ce qui à mes yeux est presque pire en fait). Il a donc fallut se rendre à l’évidence, ranger les armes et faire ce que beaucoup de maman font, filer acheter le TRUC Magique!

Mais crois moi petit d’homme, ta maman pour le coup a fait une bien étrange étude de marché avant de se décider, crois moi petit d’homme je jure que l’on ne s’en servira pas comme « bouchon » et que l’on continuera à entendre respecter et accompagner tes pleurs. Crois moi, je ferais n’importe quoi pour que tu sois bien et si changer d’avis en fait parti, je le fais volontiers et de toutes façons il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!. Et puis il paraîtrais que ça soulage les bébés « RGO » alors…

Bienvenu à la maison Dame Tétine!!

si on m’avait dit

si on m’avait que je me réjouirais autant que tu passes le cap des 4KG480 à 13j je vous aurez sans doute ri au nez, je ne vous aurez pas cru, faut pas rigoler un bébé de 4kg ça a tout ce qu’il faut où il faut. Et bien non, vois tu mon petit dhom tes 4Kg m’ont fait trembler, pleurer de ne pas les voir décoller, de les voir faire les montagnes russes un jour sur deux.

si on m’avait dit que c’est pas si paradisiaque un bébé qui dort autant, j’aurais peut être moins fait ma crâneuse face à ton long sommeil. Non parce que c’est inhumain de demander à une mère de mettre un réveil pour réveiller son petit pour qu’il boive la nuit. C’est inhumain et en même temps on réfléchit pas, on fait confiance, on lutte pour se réveiller parce qu’il en va de la survie de notre petit poussin.

Si on m’avait dit que le 10ème jour face à ta non reprise je serai aussi paniquée et que c’est papatissier égal à lui même qui a tout désamorcé, qui a apaisé mes craintes et que je t’ai serré contre moi, t’ai raconté encore une fois tout mon amour, tout l’amour de ta grande soeur et de ton papa, nos inquiétudes et notre confiance en toi, je n’y aurai sans doute pas cru. Moi faillir non mais vous rigolez?

si on m’avait dit avant que je sois enceinte que cette grossesse là serai autant pleine de frayeurs, de prières, d’abandon, de confiance et pour autant pleine de désir et d’amour pour toi, bah… j’aurais signé quand même sisisi car voyez vous on est pas encore complètement sorti de l’eau qu’il va falloir y replonger, surveiller, rester vigilent essayer de décrypter mais c’est autant de bonheur mis bout à bout autant de petites victoires de notre petit dhom combattant.

Si on m’avait dit que tu mettrais autant d’énergie à te battre pour rester, si on m’avait dit que tu t’accrocherai autant à ce petit bout de vie que l’on t’a donné et bien j’aurais été autant dégoulinante d’amour, débordante de joie pour ces 4Kg480 d’amour qui sont là dans mes bras. Qu’est ce que je suis fière de toi mon bonhomme!