comme un echo

Sur le blog de ma copine Corine, je parle de Marraine et comme je l’ai dis notre petit prince combattant sera baptisé dimanche du coup ça fait écho à un texte sur le « oui » que j’ai écris pour le baptême de mon petit pifi il y a déjà 6ans. Et je vous avouerais que en ces temps très troublés (on a une grosse pensée pour nos voisins de racines ch’ti, nos amis …) il fait bon le relire. Il fait bon se remémorer des temps de grâces car il y ‘en a partout des temps comme ça mais on oublie parfois de les voir alors à ta suite petit dhomme nous allons redire OUI avec toi, avec tes 5 copains/copines et les jeunes adultes de la veillée. Un grand et beau OUI à la vie, OUI à Dieu.

L’AUDACE DU OUI (28/06/2010)

Avez vous un jour réfléchi à tout ce que ce petit mot peut parfois faire découler, ouvrir des portes…

3 petites lettres qu’on l’on dit si souvent sans trop réfléchir, parce qu’on vous pose une question, qu’il faut une réponse rapide. Juste 3 petites lettres si anodines, si discrètes, juste un mot, un seul mot mais qui engage pourtant tellement.

« Oui » au service à la maison, « oui » à l’arrivée d’un frère, « oui » à ce rôle parfois ingrat de « premier », « oui » au départ, « oui » au premier boulot, « oui » à cette rencontre d’un autre monde, « oui » à cet accompagnement de jeunes, « oui » à la promesse d’un engagement, « oui » à la confirmation d’un autre. « Oui » à la rencontre d’une petite sœur là haut, « oui » au rire et à l’humour.

« Oui » à l’amitié malgré les questions, les interrogations, » oui » à la séparation, « oui » à l’arrachement du deuil, « oui » à l’incompréhension, « oui » à la révolte, « oui » à la colère face à l’injustice, oui

Il y a divers « oui » certains plus durs que d’autre à dire, certains ayant plus de poids que d’autre mais quand on y pense notre vie est parsemée de « oui », un peu comme les cailloux du petit poucet dans la forêt . Il y a des oui qu’on regrette un peu parfois, d’autre qu’on aimerai avoir dit plus tôt. Il y a des « oui » qui engage une vie, plus rien après n’est comme avant, des oui de « confort » peut-être un peu banal mais peut-être pas tant que ça. Il ya le « oui » fort des amis qui s’engagent et celui plus discret de notre cœur à avancer avec eux.

Ce petit mot de 3lettres n’est rien pourtant dans nos vies, il y en a qui ont beaucoup compté, qui ont été si dur que l’on en mesure toute la force et toute la beauté qu’une fois qu’on les a dit.

Alors, je rencontre une femme sur ma route, une jeune fille plutôt, une jeune fille frêle et timide, une jeune fille qui a grandi dans sa famille sans trop de vagues et qui se prépare à prononcer ce OUI qui la liera avec son fiancé. Je rencontre cette jeune fille, je la questionne, elle garde le silence, me regarde avec cet air tendre dans les yeux. Je la regarde à mon tour, qu’a t’elle donc de plus que moi ? Elle est pas très grande au visage fin encore un peu enfantin, elle est fille unique (peut-être pas, mais je n’ai pas été présentée au reste de sa famille) où trouve elle sa force pour dire « oui » à cet homme ? Elle tourne la tête vers un grand bâtiment qui se détache dans le lointain. Pourtant moi je sens bien que son cœur bat un peu vite, qu’elle sait bien qu’elle part complètement à l’aventure mais elle n’en montre que peu de signe (serait ce parce qu’elle ne me fait pas confiance ??). On l’appelle, elle se retourne, un beau jeune homme se dirige vers elle, il a le visage serein plein de joie dans le regard, une nouvelle vie s’ouvre à eux, ils ne seront plus seuls pour faire face et c’est cette joie, cette confiance qu’ils me partagent. La vie est incertaine, les denrées sont parfois très rares, charpentier ne paye pas très bien mais ils semblent heureux de s’installer ensemble malgré tout.

Alors ça serai ça ? ça serai ça la joie du « oui » malgré l’incertitude ? ça serai ça le « oui » confiant ? « oui » de début d’aventure en bonne compagnie loin de la solitude ? Ils me regardent, je sens qu’ils savent que ça sera pas facile mais je sens aussi qu’ils ont l’audace du « oui ».

Un matin, je recroiserai cette jeune fille une ombre inquiète dans le regard, elle a l’air d’avoir appris quelque chose mais je n’arrive pas à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Plus tard j’apprendrais que des bruits courts au village, elle aurai trahi le sermon, elle aurai eu un contact avec quelqu’un d’autre que ce jeune homme que j’avais croisé ? Les gens parlent et je crois que c’est ça qui la rends triste, je n’arrive pas à y croire pas elle. Il y a forcément autre chose !

Je n’ai jamais trop su ce qu’il s’était passé vraiment, mais cette jeune femme a vu son ventre s’arrondir et son fiancé l’épouser malgré tout. Un petit garçon naître et leurs maison s’égayer de ses babillements. Je les ai vu continuer d’avancer, même incertain sur le chemin. Je les envie un peu même si ils me disent souvent que moi aussi j’ai le courage de mon « oui », que moi aussi je suis « forte » pourtant moi je me trouve si faible.

Je vous épargnerai le listing de tous les OUI de ma vie, je vous dirai juste que les derniers en date c’est sans doute le « oui » à vos amitiés, ce « oui » du risque de me livrer, ce « oui » à ce boulot, ce « oui » à la suite d’un (bon) berger, ce « oui » de témoin. Je vous parlerai bien de vos « oui » qui me touchent tant, celui de ce jeune allongé samedi au pied de son évêque mais je préfère me taire et vous aimer en silence.

Je vous direz juste que c’est très émue que j’ai dis oui dimanche dernier, à la demande de ces parents, que j’ai dis oui à ce petit bout d’homme en devenir, cette belle joie de partager tant de choses avec lui et ses parents. Je m’engage avec lui et je le fais dans la joie et la fierté. Je le fais avec mes questions, mes peurs, je ne dis pas que ça sera facile mais je pose ce OUI comme une ouverture au monde, une lueur de plus remplie d’espérance.

IMG_1808.JPG

Petit pierre et maman arrive mardi prochain, papa embauche le 9… J’ai hâte de dire oui avec EUX, avec VOUS

Je ne sais pas encore trop si je serai de taille aux plus grands « oui » mais quelqu’ils soient je m’engage à ce que chacun de mes « oui » soit des « oui » fort et clair, des « oui » francs tout autant que mes non seront des non déterminés et honnête .

Que ton OUI soit OUI et que ton NON soit NON !

Et c’est au côté de cette jeune femme , de son mari et de leur fiston que je dirais OUI à ma vie, même devant l’improviste, même devant les évènements inattendus qui me font peur.

Merci à tous pour votre amitié, puissent nos vies être un magnifique feu d’artifice de OUI

Commentaires

1. Le mardi, juin 29 2010, 22:21 par Marie-Anne
OUI, c’est joli, c’est positif, ça fait aller de l’avant, ça ouvre des portes…
2. Le jeudi, juillet 8 2010, 20:33 par Nitt
Je suis heureuse pour toi de tous ces oui que tu as prononcés et je t’en souhaite encore beaucoup d’autres.
Cependant, je me permets de penser aux non déguisés que nous avons prononcés, et qui sont les autres facettes de tous ces oui. Comme dans le credo des baptêmes et des professions de foi : « croyez-vous ? Croyez- vous ? Croyez-vous ? » « oui, oui, oui » ; « rejetez-vous ? Rejetez-vous ? Rejetez-vous ? » « oui, oui, oui = non, je ne suivrai pas les chemins qui éloignent de Dieu ; non, je n’écouterai plus la voix du Malin ; non, je ne ferai plus partie de ce monde et refuserai tout ce qui n’est pas Amour ». Mais ils montrent que nous exerçons notre liberté, ils donnent plus de force à nos oui.
  • ce texte me renvoie aussi à nos OUI d’époux et ce texte écrit célibataire à toujours autant de poids aujourd’hui Mariée et Maman
  • Merci à nos 2 marraines (et aux parrains aussi hein ^^) qui nous accompagneront désormais de manière privilégiée.

 

y’a des jours comme ça

Avant toutes choses c’est une archive de mon ancien blog, une de ces rares archives (pasque en 4ans de temps il y avait beaucoup de tri à faire ) que je me plais à relire. Pour ceux et celles qui passeront ici et qui n’ont pas connu Meltingpotes et pour ceux qui l’ont déjà lu mais bon vous savez il y a des jours comme ça tout au long d’une vie. 6 ans après sa première publication je mesure à quel point c’est encore vrai dans ma nouvelle vie d’épouse, de maman , pas toujours très disponible mais toujours prête pour ceux qui le veulent.

Y’a des jours comme ça, on a envie de crier partout combien on est heureux mais on n’arrive pas à trouver ses mots. On cherche, on cherche et contrairement à ce qu’IL avait prévu, on ne trouve pas.

Y’a des jours on a envie de faire et de dire pleins de choses et on s’aperçoit que nos actes ont bien plus de limites que nos sentiments.

Y’ a des jours où on réalise que des gens arrivent dans votre vie, se font une place et lorsque vous les rencontrez en vrai ça devient presque une évidence (même si tout reste à construire) et c’est beau!

Y’a des jours,  la distance est loin, dure et vraiment lourde à porter et il y a des jours où on sent que l’on n’ est pas tout seul et que c’est dur aussi pour LUI d’être cloué sur sa CROIX loin de NOUS.

Y’a des jours, on a envie de partir, de s’incruster ailleurs juste pour un WE, juste pour le plaisir d’être ensemble.

Y’a des jours où on ressent un vide , une sensation d’inachevé, comme une dette à la Vie. Il manque quelque chose à cette fin de vacances, il manque une pièce au puzzle, il faut apprendre à vivre avec, apprendre à les laisser avancer, penser en silence à la prochaine fois et avoir hâte!!

Y’a des jours où on a le cœur débordant d’amour et d’autres pas. Y’des jours de sécheresses, des jours d’aridités mais il y a toujours une goutte d’eau quelque part qui traîne pour « venir mettre de l’eau dans nos cœurs  » ( tout droit réservé @loulette)

Y’a des jours où on s’en veut, où on doute et d’autres où on ne se pose pas de questions on VIT!!

(ce billet a été écrit le 3 septembre 2010 après un mois d’août très particulier puisque l’on s’était retrouvé du net à la vrai vie pour ma 3ème dizaine.)

 

ça sent le sapin

Le We dernier, on a fait notre sapin, le 1er où notre grande miniprincesse participe (l’an dernier elle a participer à ramper pour attraper les boules du bas surtout)

Le WE dernier c’était jour de fête, mon filleul (qui est aussi le fils de la marraine d’Apoline ça va vous arrivez à suivre? 😉 ) est venu passer l’après midi à la maison car depuis qu’il est en age de le faire, le rituel tous les ans c’est qu’il se transforme en lutin de noël pour venir nous aider à faire le sapin. La toute première année, j’avoue que c’était surtout pour me trouver une motivation pour le faire le dit sapin et quand j’ai vu ses yeux pétiller,la joie sur son visage si présente, on a décidé de refaire ça tous les ans. Désormais Miniprincesse sera une petite lutine et plus tard minibogoss la rejoindra et à 3 je suis sûr que toute la maison sera bien décorée. C’est ça aussi noël, avoir ses petits temps inhabituel qui nous rappelle que bientôt ça sera LA grande fête, qu’il faut s’y préparer, qu’il faut se faire beau à l’intérieur et à l’extérieur. Avec eux on retrouve un peu de la magie de noël, un peu des étoiles qui brillaient sans doute dans nos yeux enfants.

Le WE dernier, on a enfin exposé les dessins de pifi, de mini princesse (le frigo étant un endroit privilégié mais malheureusement la place n’est pas extensible  :/ ) Quand je me suis aperçue que la porte du tableau du compteur était métallique, j’ai pris mes aimants et zou les dessins du fifi et nénette exposés, entourés de guirlandes tout juste dans l’entrée quand tu rentres (c’est le principe d’une entrée en fait :p). Et bin je vous raconte pas comment il était fier le fifi, comment il avait la banane de voir ses dessins placardés devant la porte, pendant ce temps là nénette décrivait avec ses mots ses dessins sur le frigo tout aussi fière. C’est ça noël aussi, leurs donner des petites joies de rien du tout en apparence mais qui les font se sentir unique et même important. Pourtant pour eux ce sont des joies d’une grandeur magique.

Le WE dernier, papatissier qui s’entraîne dur pour son examen, avait travaillé sa technique de réalisation de croissants, il y avait passé la journée et pour le goûter on a eu des beaux croissants tout chaud nature et chocolat. MMMM du bonheur! C’est ça aussi noël voir les yeux des personnes proches briller quand tu leurs fait plaisir.

Hier vendredi 18, Nénette allait avec sa nounou et ses copains rencontrer le Père Noël, libre à eux d’aller à sa rencontre ou pas. Honnêtement, pour l’instant on ne lui en a pas trop parlé du PN d’abord parce que pour moi Noël c’est la naissance de Jésus et pas celle du PN, parce que  (toujours pour moi) le père Noël s’apparente plus à la tradition du Saint Nicolas et c’est pas une tradition de nos régions à papatissier et moi. Mais je respecte et je sais d’avance que sans en faire « des caisses » (pour parler d’jeun’s) elle ne peut pas échapper au traditionnel du PN (ce vieux barbu qui m’a toujours fait flipper enfant) mais dans notre discours papa et maman sont les lutins du père noël, ils lui transmettent les souhaits des enfants et après sont les « livreurs » du père noël. C’est notre choix, un délicat équilibre pour ne pas que les enfants croient qu’on les prends pour des billes (nan mais vraiment un vieux bonhomme qui passent par une cheminée alors qu’on en a pas? ça veut dire quoi? et tout ça une même nuit quasiment partout à la même heure?) tout en gardant la magie de leurs imaginaires. Maintenant j’ignore l’impact que ça aura sur eux mais ça aussi c’est noël 😉

Demain, on fera un grand goûter de noël avec les tontons, tatas et grands parents, chacun mets la main à la pâte, on se retrouve, on boit un chocolat chaud, on mange des brioches, des sablés, des fruits… C’est tout nouveau, tout chaud et ça fait des guilli dans le coeur. c’est la 2ème année qu’on le fait mais c’est déjà une joie, un peu comme un noël en avance sans les cadeaux, ça pétille. Surtout que cette année on ne sera pas tous réuni pour noël, entre ceux qui travailleront, ceux qui seront dans la famille de son/sa moitié/e et ceux qui quand même seront un peu en vacances et bien cette année aucun jour n’a pu coïncider avec tout le monde et toutes les « autres » famille. Alors on se réjouit encore plus de pouvoir se retrouver autour d’un chocolat bien chaud.

Cette année, je n’ai fais que rêver à la crèche que nous ferrons un jour avec les enfants. J’ai rêvé à nos expéditions dans la nature pour ramener de la verdure, rentrer, sortir les santons délicatement emballés dans leurs boîtes et faire voguer son imagination pour faire un beau petit nid douillet à ce petit bébé qui va arriver. Faire avancer son petit mouton au fil de l’Avent, au fil des efforts et des joies pendant que Papa et Maman font avancer le berger pour qu’ils arrivent tous le jour de Noël au pied de la mangeoire. Je n’ai pu qu’en rêver et fouiller dans mes souvenirs d’enfants car pour l’instant nous n’avons pas encore investi dans les fameux santons. Je les veux vrai, fait à la main comme à l’époque de la tradition provençal et du coup il faut un certain budget. Mais un jour, l’an prochain promis ma grande fille, on la fera ensemble.

Ici chez nous même si l’Avent Noël est censé nous aider à nous préparer pour l’arrivée de notre Seigneur et bien c’est un peu la fête tous les jours, il y a comme un parfum unique à cette période de l’année, une effervescence que même les pires crises ne peuvent ternir et assécher l’envolée de bulles qui montent vers le ciel. Ici dans nos cœurs, se mélangent nos Noël d’enfants, les ambiances, l’excitation, les jeux avec les cousins, les frères et sœurs. Ici dans nos cœurs se mélangent nos noël passés, les noël enrubannés de noirs, les noëls seul dans l’étable (aussi différent qu’un lapin bleu dans une étable 😉 * comprenne qui peut ^_^ )  . Ici dans nos cœurs, il y aura nos Noël tout neuf d’aujourd’hui et surtout nos Noël de DEMAIN, ceux des enfants qui grandissent, ceux des parents qui grandissent eux aussi mais différemment, ceux de nos amis si loin et parfois plus proches. Ces noël dont on rêve, ceux qu’on idéalise un peu, ceux qu’on espère, ceux que l’on attendra peut être pas mais qui seront là surprenant notre train train quotidien.

 

Le WE dernier chez nous c’était Noël Avent l’heure et ça sentait bon le sapin.

20151213_154559

 

 

 

*notez que c’est un billet de mon vieux blog donc on peut encore y avoir accès mais je vous déconseille de le commenter car 1) je n’ai plus accès à mon tableau de bord donc je ne peux malheureusement pas faire du tri dans la montagne de spamm qui peuplent ce blog déserté 2) au final, la vie reprend ici alors faisons salon ici ^-^ . En fait je l’ai mis en lien juste pour le clin Dieu du lapin bleu (un jour je vous parlerai plus en détail de ce bondissant ami, un jour je vous dirai que le tome 2 galilé une affaire qui tourne,  tant attendu est arrivé,  un jour promis .En attendant hein si vous êtes curieux tout est dans mes liens sur le coté là tout à gauche 😉 ,

Et puis faut le dire ça fait du bien de relire cette lettre d’invitation 😉