quand on ouvre les mains

 

haaaa les MAINS , il y a un bout de temps qu’il me trotte sous les doigts celui là. Au départ, il faisait parti de la liste pour ma copine Corine et son chemin de CarM (on dit jamais 2 sans 3 hein hihi) et puis il s’est révolté, il a voulu prendra l’air, il a voulu devenir indépendant, voler de ses propres ailes. Tu me pardonneras ma Coco, je t’en trouverais bien un autre va tu vas voir XD.

Il le dit si bien l’ami Jean-Jacques que j’aurais presque pas besoin d’écrire mais en fait non sinon ça serai pas drôle vous croyez pas?

ces derniers temps, je me penche plus souvent sur mes mains, car pour un petit « cousin », pour notre bébypoussin, on a recommencé à faire parler nos mains, on signe chez nous depuis le premier jour et depuis cet été on signe aussi pour ce petit gars et le fait que miniprincesse signe certains mots quasiment sans s’en rendre compte le fait sourire le p’ti gars, mais un sourire comment dire , un grand, un vrai, un immense sourire qui ouvre tout grand la porte de son cœur et nous invite à rentrer dans son monde de silence. Et ce sourire croyez moi, c’est bête hein mais il m’a presque fait pleurer de joie tellement c’était du bonheur brut, tellement c’était de la joie qu’il nous offrait. Puis il y a eu la confiance derrière ce sourire, la merveilleuse confiance qu’il avait tellement de mal à accorder avant qu’on le rejoigne. C’est ce sourire qui est à l’origine de ce billet, qui est à l’origine de ce « et mais en fait elles en font des merveilles ces mains » . Ce billet il est pour petitJean, pour mon petit frère aussi et pour tous ceux qui ont su lire à travers mes mains un peu d’amour, de partage et de joie.

Ah mes mains, elles en ont vu des petites mains, blotties dans les siennes, des petites mains confiantes abandonnées. Mais aujourd’hui ce sont celles de mes enfants qu’elles accompagnent, serrent tendrement.

Mes mains elles caressent, elles disent bonjour, au revoir, je t’aime (et bien d’autres choses).

Mes mains elles portent (beaucoup toujours) , elles dansent (sisi et parfois un ballet étrange au son de la musique du jéju de minipuce ).

Mes mains parfois elles se crispent, de froid, de colère, de tristesse.

Mes mains elles se rejoignent comme pour ensemble se tourner vers le ciel, vers celui qui veille sur nous.

Mes mains elles massent, un petit ventre tourmenté, un dos endoloris, elles glissent, surfent sur la douleur pour tenter de la faire disparaître.

Mes mains, lui remettent les cheveux en place, lui redisant tout l’amour simple qui est dans ce geste. Mes mains elles savourent ses merveilles gourmandes, elles se régalent souvent avant ma bouche.

Mes mains, elles frappent aussi, pour accompagner la cacophonie musical de ma puce, pour applaudir les petites victoires du quotidien.Elles frappent pour demander à ce qu’on lui ouvre la porte, doucement, discrètement l’air de rien.

Mes mains elles se pares des deux signes de ce beau jour de Juillet, ce OUI promis. Que ce soit mon alliance ou ma bague de fiançailles , elles sont bien là toutes les deux pour me redire combien lorsqu’il n’est pas à côté de moi, mon mari est là dans mon cœur, sur moi, avec moi. Elles sont le pont qui nous relis dans nos distances, elles sont le symbole de ce qui nous unis et ce pourquoi on se donne du mal chaque jour qui passe pour cultiver et entretenir cet amour. Elles viennent réveiller mes mains parfois trop simple et rappeler à mes yeux ce que parfois on oublierai trop vite.

Mes mains, elles sont pleins de cicatrices, petits ou grands bobo, signe d’une activité passé, ardente pour les travaux manuels (et souvenirs des camps aussi qui les ont bien fait vivre aussi ^-^) . Mes mains, elles essayent de faire la paix quand parfois elles voudraient faire la guerre. Parfois elles se glissent encore dans mes poches pour chercher un peu de chaleur.

Mes mains pianotent un peu plus sur le clavier, là où parfois la parole ne suffit pas. Mes mains écrivent du beau, du moins beau mais toujours comme un prolongement de mon cœur.

Mes mains se tendent vers l’autre, vers l’infini d’un cœur blessé. Elles se tendent débordantes d’amour comme une promesse de jours meilleurs.

Mes mains s’arrêtent parfois dépourvu de toutes émotions ou justement à cause d’un trop plein d’émotions. Elles sont dépassées, n’osent pas, se taisent (boudent aussi parfois).

Mes mains elles sont parfois fragiles, elles se laissent aller abandonnées, ouvertes là comme ça sans plus rien pouvoir faire que ce je t’aime silencieux, que ce « vas y toi fait quelque chose parce que moi je peux plus » Ce regard tourné vers le ciel, vers celui qui peut tout.

A force de signer de nouveau, à force de refaire attention à ce que je peux faire passer par ma stature, mon regard, mes mains, je mesure à quel point je devrais me réjouir de ne pas avoir que ma voix pour m’exprimer, redonner un sens profond à cette communication (non verbale) qui finalement est presque la plus directement lié au cœur. Et c’est pas petit Jean qui me dira le contraire.

 

Publicités

un coup de plus, de trop

Je voulais l’écrire mais je ne savais pas comment, je ne savais pas par quel bout commencer.

On peut dire « vient donne moi un COUP de main » , « on peut dire je vais passer un COUP de fil je reviens » , on peut chanter « boire un petit COUP », on peut dire  » pour le COUP je ne sais pas » (oui bon ce n’est pas très français j’avoue ^_^)

Mais il y a eu aussi ces coups là, ceux qu’on tait, de peur, de honte. Il y a cette tata qui appelle, cette maman, cette femme qui en a reçu encore. Il y a les souvenirs qui remontent, le regard de l’homme, cette ride de trop sur son front. Il y a la peur qu’un malheur arrive qui s’installe petit à petit, mais on ne peut pas prendre les décision pour les autres, alors on serre les dents, on soutien, on épaule, on parle, on prend la vie comme elle vient, on sourie. On profitera des vacances, pour rendre visite, pour que les enfants mettent un peu de joie dans ce monde d’adulte parfois un peu terne.

On regarde la croix, on voit la méchanceté du monde et des hommes face à tout l’Amour de Dieu.

Seigneur moi qui suis si petite et si démunie, je te remet nos vies, nos familles nos amis. Toi qui sais tout qui voit tout , en cette année de la miséricorde prend pitié et empli nous de ton Amour. Que ce temps de CarAIME nous rapproche un peu plus de ceux qui souffrent, de ceux qui n’ont pas la chance d’être aimé.

colori-age

j’aime passer du temps à lire les blogs mes copines et tout particulièrement celui de Corine (vous aurez remarqué si vous avez lu un certain billet d’Avent ^-^) et au cours de mes lectures, elle nous partageait un de ses souvenirs concernant son cahier « de dessin » pour la messe et moi dans ma petite tête ça a fait tilt. « mais comment n’y ai je pas pensé avant? »

Et ni une ni deux j’ai commencé à chercher comment lui faire son petit cahier à ma petite artiste, ce cahier d’entre deux, ce cahier pour trouver le temps moins long pendant que les grands essayent d’écouter, ce cahier pour parler de LUI, pour saisir malgré tout des mots au vol des histoires des grands. Pour commencer à mettre un pied dans le chemin de carême, ce chemin de préparation du corps et du cœur à ce grand moment que sera Pâques. A 2ans c’est encore bien tôt pour s’encrer vraiment mais l’idée du coloriage va lui parler à mon artiste de fille et comme on est dans un carême sous le signe du lapin, j’ai fouiner dans mes archives et retrouvé de quoi lui faire colorier. L’objectif est de prendre (que l’on aille à la messe ou pas) un temps pour parler de Dieu même si c’est 5min en famille. Et si on va à la messe, l’aider à se poser car pour l’instant c’est vraiment dur et comme tous parents d’enfants en bas âges on se retrouve face au dilemne de la messe avec ou sans les enfants, la messe chacun son tour etc… On tatonne mais on a décidé pour ce carême d’essayer de s’imposer un rythme et si le coloriage aide Apoline ça serait top.

Au bout de quelques heures de recherches, de découpage et de collage je l’ai fini, il y a de nombreuses feuilles vierges pour elle et son talent personnel. ça m’a fait super plaisir et oui les dessins sont un peu « compliqué » pour son age mais elle s’en fiche, du moment qu’elle a un truc à colorier et ce cahier n’étant pas en libre service mais à des moments très particuliers ça va lui faire des souvenirs et moi ça me force à prendre le temps de transmettre et d’entretenir ma foi!

ah ça le "phone" ça lui parle à ma nénette hihihi:) dessin de COOLUS assidument colorié par Mini

ah ça le « phone » ça lui parle à ma nénette hihihi:) dessin de COOLUS assidument colorié par Mini

Jade en Février

Je vous l’avais promis, voici donc la pensée de Jade pour le mois de Février

20160210_175135

 

Ah en voilà un bien beau mot hein Coco ^_^

rentrons dans la contemplation une peu plus en profondeur de notre monde, de notre famille, de nos amis et surtout de nous même *-* pour ce début de CarAIME que je mettrais sous le signe du lapin bleu, d’abords parce que c’est un (vieux) compagnon de route, un de ceux qui vous voient grandir ( et lui il en a vu de ses petits yeux de lapin farceur depuis 2007 qu’on se connait et grosso modo 2000 que le lapin bleu a débarqué chez nous donc oui je suis un peu une vieille fan qui aujourd’hui transmet désormais ces réjouissants dessins à ma fille puis à mon fiston. ) Et forcément il fallait que je m’assoie et que je vous parle de ce lapin enflammé. CarAIME qui sera aussi un peu sous le signe de Jade que je vais relire et je vous mettrais peut être un petit panel des phrases qui m’ont fait boum dans le coeur.

 

une belle entrée

je voulais juste vous souhaiter une belle entrée en carême, un beau chemin vers Pâques qui pour nous sera bien particulier car notre petit prince sera baptisé au terme de ces 40jours de CarAIME dans la paroisse où j’ai le plus « grandi » ces dernières années, où miniFilletourbillon a été baptisée et où on s’est mariés.

Je porte ce blog, chacun de ceux qui s’arrêteront en laissant un message ou pas et ce carême sur la toile dans nos prières. Je suis en retard dans mes publications ( mais ma famille passera toujours avant donc tout viendra en temps et en heure ^^) mais ce carême sera sous le signe du lapin bleu, je vous en dirais plus au fil de ces 40J, il sera aussi en partenariat (au moins de lecture voir d’écriture) avec encore une fois ma chère Corine .

Toute notre Mère veilleuse family (bisouuuuus à celle qui est à l’origine du si beau jeu de mots MERCI) vous porte dans ses prières et si vous en avez des toutes particulières n’hésitez pas à me les écrire on se fera une joie des ajouter à notre liste.

 

l'oeuvre de ma petite artiste de 24 mois au cours de la messe

l’oeuvre de ma petite artiste de 24 mois au cours de la messe

le lapin « à moi »

Il y a longtemps que je voulais vous parler de lui, longtemps que je me disais que la sortie de la dernière BD allait me devoir un pavé. Mon carême à moi sera de prendre le temps pour de vrai hein pas entre 2 « mamaaannnnnn ou lé tu  » (sympa la fille me prendre pour une salade) et un couinement de mini bien malade, pas en courant d’air genre oui oui je le fais et puis j’oublie (pasque j’oublie vite vous savez trop vite). Donc mon carAIME à moi sera de me mettre au fond de mon canap’, relire Nuit Blanche à Bethléem bien en profondeur, ré éclater de rire toute seule « franchement y’en a fallait les trouver hihi » mais surtout me faire petite et lui dire « allez va y Seigneur parles ton serviteur écoute » (enfin elle essaye tout du moins) et puis ouvrir Galilé , le lire d’une traite et y retourner pendant 40j (ou  presque ^^) l’idée est d’arriver à dépasser la lecture initiale pour rentrer en profondeur dans ce carême 2016 puisque la bd nous laisse en attente du T3 pour ce magnifique temps qu’est Pâques .

Un jour, je descends chercher le courrier (en général c’est papatissier qui s’en charge) et ce jour là, il y a du bleu sur une enveloppe et ce bleu là rien que de le voir j’ai le coeur tout bondissant. C’est vrai que ça fait bien 4ans qu’on ne s’est pas vu (oh vous savez une amitié de plus 10 ça n’a peur de rien 😉 ), c’est vrai aussi que j’ai promis de présenter ma tribu mais c’est surtout vrai qu’on ne voit pas les jours filer et que malheureusement les années passent trop vite. Alors, quand je vois ce bleu là, j’ai le soleil d’un cagnard Toulousain (et désormais celui que j’imagine à Perpignan) qui me reviens dans le coeur et dans notre gris pluvieux d’un mois de Février Breton et bah ça fait rudement du bien.

Je remonte chez nous, je pose tous les autres papiers, miniprincesse sautille autour de moi et moi comme une fan que je suis je souris bêtement à l’enveloppe (tu noteras que je progresse je l’ai pas gardé celle là :p ), je ricane tout aussi bêtement « glousser » serai plus approprié mais bref ya des sons bizarre de joie qui s’éparpillent autour de moi. Papatissier était dans sa tarte au citron meringué, je lui mets sous le nez mon « enveloppe » incapable de dire autre chose « regarde regarde » en rigolant, il met du temps à percuter (en même temps je choisi bien mon moment :p) et puis il me dit haaaaa mais c’est ton ami lapin c’est ça? ouiiiiiiii (difficile de passer à côté quand on voit la couverture). Et là miniprincesse sautille encore plus pour tenter d’attraper la source de l’hystérie joyeuse de sa maman « a moi lapin a moi ». Alors plutôt que de devoir rentrer dans des explications du genre non c’est à maman tu es trop petite…Je décide de partager (parce que LUI il a un effet bien particulier sur moi, il me fait partager partout à tout le monde ce lapin faute d’arriver à le partager directement LUI), je vais chercher le tome 1 qui dormait bien appuyé entre QUEL paroissien es tu et les indicepensables (loin d’être au complet), mini m’attend déjà avec ses doudous sur le canapé. Et on ouvre LE livre! Il faut savoir que pour ma fille c’est un privilège énorme d’avoir le droit de tourner les pages des bédé de maman (parce qu’il y en a une en particulier qui est devenue un peu fragile avec le temps, les voyages et les manipulations. Lapin tu vois ce que je veux dire? 😉 ) et celle là elle l’attire encore plus que déjà le tome 1 je lui avais mis hors de porté car il l’attirait pas mal avec toutes ses couleurs et surtout toutes ces Bébêtes. Mini est une amie des zanimaux et donc forcément les bébêtes ça un succès fou.

Elle pointe du doigt, souris, je vois ses yeux qui brillent c’est trop chouette la vie! elle fait les bruits d’animaux, je survole le texte et  je souris à ce qu’il me rappelle (à savoir la lecture des brouillons un été très chaud ^-^) . Elle dit « c’est quoi ça » et je lui réponds du mieux que je peux, elle pousse des petits ohhho, ahh, elle dit « joli lapin ».

Et puis comme c’est le soir, que Mini fatigue et qu’elle commence à vouloir le lire toute seule un peu « brutalement » on le ferme avec la certitude que l’on rouvrira ce livre souvent pendant ces 40j, que moi je le relirais à tête vraiment reposée, que je le savourerai pour après vous en parler aussi.

 

MERCI à toi l’ami lapin, tu as fais sourire ma mini, tu l’as fais s’émerveiller et tu nous a fais parler de Dieu!

 

article commencé début février achevé le 12 février 🙂