petite poussière d’or

Il y a des petits moments comme ça précieux, parfois un peu inattendu et d’autres fois ardemment désirés, longtemps préparés, rêvés.

Des moments tout petits, presque invisible pour l’ensemble des gens et pourtant d’une rareté, d’un éclat éblouissant. Ils sont si petits qu’il faut parfois la loupe du cœur pour les voir et les savourer.

Ces moments là ils sont précieux comme des pépites d’or mais si petits que ça serait plus de la poussière ( comme cette poussière qui est parfois grise, encombrante masquant tout le reste mais en mieux) une fine poussière lumineuse, dorée, renvoyant les reflets de la lumière.

ces moments là, il font rayonner notre quotidien, ils lavent notre quotidien un peu noir. Ces moments là ils font du bien à nos petits cœurs parfois blessés, nos quotidiens douloureux.

ces moments là sont tout doux, on aimerai s’emmitoufler dedans, les savourer encore et encore sans jamais se lasser.

Merci nitt , merci pour ce moment hors du temps, merci pour les sourires, merci pour ce (ces) OUI (s) , merci d’être toujours là après ces années loin, ces années de changements pour chacun de nous, merci pour cette belle amitié née d’un squatage en règle d’un certain blog ^^ bisous à toi et toute ta petite famille 😉

que ta volonté soit Fête

Juste un petit mot vite fait en passant, après un petit bout de foie gras (sisi faut bien goûter ^^) et une bûchette (sisis faut les goûter aussi), on se prépare à notre 1er noël à 4 et pour ce 1er noël on a décidé d’avoir un peu un côté fifou et emmener notre petitdhom et miniprincesse à leurs 1ère (oui l’an dernier on y a pas été 😥 ) messe de noël. Ca me tient à coeur pour plusieurs raisons d’abord avec le travail, les trajets, les retrouvailles familiales, il y a bien trop longtemps que j’ai pas été à la messe de noël, alors oui elle est un petit peu tard (mais pas à minuit :p) mais c’est notre paroisse, la paroisse où je me suis épanouie et où j’ai encré ma famille. Alors 21h ça va être assez chaud pour Apoline (mais de toutes façons les nuits sont tellement courtes et agités que au moins je sais pourquoi elle dormira ^^) mais c’est un jour particulier, une fête particulière et j’ai vraiment envie que du haut de ses 22 mois elle en prenne conscience.

Notez que là elle a pris le caddy qui sert pour les courses et le rempli avec sa dînette en chantant « nage nage » #mapetitemerveilledenoel

 

Bon voilà je vous souhaite à tous un joyeux saint Noël, plein de joies, de grâces et une belle rencontre avec ce petit bébé couché dans une mangeoire.

boules de noël réalisées spécialement pour les enfants ^^

boules de noël réalisées spécialement pour les enfants ^^

mot d’Avent

Il y a un blog sur lequel je fais beaucoup salon dans les commentaires ces derniers temps, un blog où des mots viennent panser nos petits maux, le blog d’une amie au grand cœur, une amie qui était là avant, qui a suivi l’ancien et participé d’une certaine façon au nouveau. Sur son blog Corine proposait pour ce temps d’avent, ce temps de préparation à l’accueil de notre Seigneur, elle proposait donc un calendrier de l’Avent bien particulier. Un calendrier au fil des mots, un mot pour chaque jour, un mot particulier, un mot doux pour embellir le quotidien, un mot qu’elle (et qu’on) aime. Et dans sa grande générosité, son envie de partager encore plus elle invite chacun à lui envoyer son « mot doux » pour le partager aux autres. en ce qui me concerne si vous allez voir sur son blog, j’ai pas mal partagé dans les commentaires ^^ jusqu’à ce que Corine me mette gentiment en rigolant au pied du mur suite à mon « je me tais et souris »

Non Yayon, tu ne te tais pas du tout: tu prends ta plume, ou ton clavier, tu t’ouvres un p’tit doc entre deux siestouilles et une têtée et un câlin, bon, ensuite tu écris: « mon mot doux pour le calendrier de Corine » et hop tu laisses filer tes mots avec tes tripes comme tu sais bien le faire puis, tu cliques sur ta messagerie et hop, « envoyé ». Tu vois, c’est facile. Au boulot, je t’attends. Plein de bisous, je t’aime. ❤

Et là tout d’un coup touchée en plein cœur, j’ai regardé mes enfants qui étaient blotti chacun d’un côté contre moi et je me dis « pourquoi pas essayer? » Alors j’ai réfléchis. de quel mot je pourrai parler, quel mot pouvait bien être pour moi LE mot doux qui me fait chaud au cœur quand j’y pense, que je savoure du bout des lèvres quand je le prononce.

J’ai fini par le trouver, j’ai fini par l’écrire, j’ai fini entre 2 lessives, 2 couches, 2 calin par me poser pour poser mes tripes comme dit Corine. Vous pouvez le lire ICI 

Ce mot, sa douce musique  c’est EPOUSER ! je vous invite à découvrir, re découvrir son blog via mon mot doux car sincèrement il est vraiment chouette et il fait du bien ce blog.. On le savoure comme un petit carré de chocolat au moment du café, un repas entre amis et c’est tout doux.

On se retrouve là bas pour le café! j’apporte le chocolat XD

 

Merci ma Coco chérie pour ce si bon moment!

ça sent le sapin

Le We dernier, on a fait notre sapin, le 1er où notre grande miniprincesse participe (l’an dernier elle a participer à ramper pour attraper les boules du bas surtout)

Le WE dernier c’était jour de fête, mon filleul (qui est aussi le fils de la marraine d’Apoline ça va vous arrivez à suivre? 😉 ) est venu passer l’après midi à la maison car depuis qu’il est en age de le faire, le rituel tous les ans c’est qu’il se transforme en lutin de noël pour venir nous aider à faire le sapin. La toute première année, j’avoue que c’était surtout pour me trouver une motivation pour le faire le dit sapin et quand j’ai vu ses yeux pétiller,la joie sur son visage si présente, on a décidé de refaire ça tous les ans. Désormais Miniprincesse sera une petite lutine et plus tard minibogoss la rejoindra et à 3 je suis sûr que toute la maison sera bien décorée. C’est ça aussi noël, avoir ses petits temps inhabituel qui nous rappelle que bientôt ça sera LA grande fête, qu’il faut s’y préparer, qu’il faut se faire beau à l’intérieur et à l’extérieur. Avec eux on retrouve un peu de la magie de noël, un peu des étoiles qui brillaient sans doute dans nos yeux enfants.

Le WE dernier, on a enfin exposé les dessins de pifi, de mini princesse (le frigo étant un endroit privilégié mais malheureusement la place n’est pas extensible  :/ ) Quand je me suis aperçue que la porte du tableau du compteur était métallique, j’ai pris mes aimants et zou les dessins du fifi et nénette exposés, entourés de guirlandes tout juste dans l’entrée quand tu rentres (c’est le principe d’une entrée en fait :p). Et bin je vous raconte pas comment il était fier le fifi, comment il avait la banane de voir ses dessins placardés devant la porte, pendant ce temps là nénette décrivait avec ses mots ses dessins sur le frigo tout aussi fière. C’est ça noël aussi, leurs donner des petites joies de rien du tout en apparence mais qui les font se sentir unique et même important. Pourtant pour eux ce sont des joies d’une grandeur magique.

Le WE dernier, papatissier qui s’entraîne dur pour son examen, avait travaillé sa technique de réalisation de croissants, il y avait passé la journée et pour le goûter on a eu des beaux croissants tout chaud nature et chocolat. MMMM du bonheur! C’est ça aussi noël voir les yeux des personnes proches briller quand tu leurs fait plaisir.

Hier vendredi 18, Nénette allait avec sa nounou et ses copains rencontrer le Père Noël, libre à eux d’aller à sa rencontre ou pas. Honnêtement, pour l’instant on ne lui en a pas trop parlé du PN d’abord parce que pour moi Noël c’est la naissance de Jésus et pas celle du PN, parce que  (toujours pour moi) le père Noël s’apparente plus à la tradition du Saint Nicolas et c’est pas une tradition de nos régions à papatissier et moi. Mais je respecte et je sais d’avance que sans en faire « des caisses » (pour parler d’jeun’s) elle ne peut pas échapper au traditionnel du PN (ce vieux barbu qui m’a toujours fait flipper enfant) mais dans notre discours papa et maman sont les lutins du père noël, ils lui transmettent les souhaits des enfants et après sont les « livreurs » du père noël. C’est notre choix, un délicat équilibre pour ne pas que les enfants croient qu’on les prends pour des billes (nan mais vraiment un vieux bonhomme qui passent par une cheminée alors qu’on en a pas? ça veut dire quoi? et tout ça une même nuit quasiment partout à la même heure?) tout en gardant la magie de leurs imaginaires. Maintenant j’ignore l’impact que ça aura sur eux mais ça aussi c’est noël 😉

Demain, on fera un grand goûter de noël avec les tontons, tatas et grands parents, chacun mets la main à la pâte, on se retrouve, on boit un chocolat chaud, on mange des brioches, des sablés, des fruits… C’est tout nouveau, tout chaud et ça fait des guilli dans le coeur. c’est la 2ème année qu’on le fait mais c’est déjà une joie, un peu comme un noël en avance sans les cadeaux, ça pétille. Surtout que cette année on ne sera pas tous réuni pour noël, entre ceux qui travailleront, ceux qui seront dans la famille de son/sa moitié/e et ceux qui quand même seront un peu en vacances et bien cette année aucun jour n’a pu coïncider avec tout le monde et toutes les « autres » famille. Alors on se réjouit encore plus de pouvoir se retrouver autour d’un chocolat bien chaud.

Cette année, je n’ai fais que rêver à la crèche que nous ferrons un jour avec les enfants. J’ai rêvé à nos expéditions dans la nature pour ramener de la verdure, rentrer, sortir les santons délicatement emballés dans leurs boîtes et faire voguer son imagination pour faire un beau petit nid douillet à ce petit bébé qui va arriver. Faire avancer son petit mouton au fil de l’Avent, au fil des efforts et des joies pendant que Papa et Maman font avancer le berger pour qu’ils arrivent tous le jour de Noël au pied de la mangeoire. Je n’ai pu qu’en rêver et fouiller dans mes souvenirs d’enfants car pour l’instant nous n’avons pas encore investi dans les fameux santons. Je les veux vrai, fait à la main comme à l’époque de la tradition provençal et du coup il faut un certain budget. Mais un jour, l’an prochain promis ma grande fille, on la fera ensemble.

Ici chez nous même si l’Avent Noël est censé nous aider à nous préparer pour l’arrivée de notre Seigneur et bien c’est un peu la fête tous les jours, il y a comme un parfum unique à cette période de l’année, une effervescence que même les pires crises ne peuvent ternir et assécher l’envolée de bulles qui montent vers le ciel. Ici dans nos cœurs, se mélangent nos Noël d’enfants, les ambiances, l’excitation, les jeux avec les cousins, les frères et sœurs. Ici dans nos cœurs se mélangent nos noël passés, les noël enrubannés de noirs, les noëls seul dans l’étable (aussi différent qu’un lapin bleu dans une étable 😉 * comprenne qui peut ^_^ )  . Ici dans nos cœurs, il y aura nos Noël tout neuf d’aujourd’hui et surtout nos Noël de DEMAIN, ceux des enfants qui grandissent, ceux des parents qui grandissent eux aussi mais différemment, ceux de nos amis si loin et parfois plus proches. Ces noël dont on rêve, ceux qu’on idéalise un peu, ceux qu’on espère, ceux que l’on attendra peut être pas mais qui seront là surprenant notre train train quotidien.

 

Le WE dernier chez nous c’était Noël Avent l’heure et ça sentait bon le sapin.

20151213_154559

 

 

 

*notez que c’est un billet de mon vieux blog donc on peut encore y avoir accès mais je vous déconseille de le commenter car 1) je n’ai plus accès à mon tableau de bord donc je ne peux malheureusement pas faire du tri dans la montagne de spamm qui peuplent ce blog déserté 2) au final, la vie reprend ici alors faisons salon ici ^-^ . En fait je l’ai mis en lien juste pour le clin Dieu du lapin bleu (un jour je vous parlerai plus en détail de ce bondissant ami, un jour je vous dirai que le tome 2 galilé une affaire qui tourne,  tant attendu est arrivé,  un jour promis .En attendant hein si vous êtes curieux tout est dans mes liens sur le coté là tout à gauche 😉 ,

Et puis faut le dire ça fait du bien de relire cette lettre d’invitation 😉

finalement il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis

J’ai toujours dit que j’étais contre, j’ai toujours dit que je laisserai à mes enfants le temps de trouver leurs pouces, leurs doigts, leurs doudous (ce que mini miss a très bien réussi d’ailleurs pouce de la naissance à ses 2mois puis ensuite elle a choisi son doudou, qu’elle tète et mâchouille depuis lors. Ce qui il faut l’avouer devient vite assez répugnant malgré les lavages régulier tous les 2jours.)

J’ai toujours dit que c’était moche, que ça défigurait les enfants, que c’était sale (oui enfin là le doudou « cradingue » pulvérise des records). J’ai toujours dit que c’était contraignant de devoir se lever 10 fois (minimum) pour la remettre dans le bec du dit poussin, qu’on les perdait toujours (on est à 2 doudous égarés quand même sans compter toutes les fois où j’ai dû refaire le trajet pour le retrouver in extremis car non vraiment la vie sans ce doudou cradingue c’est juste pas possible)

Moi le côté dentiste je m’en fiche un peu en fait, parce que pouce, objet du délit, doudou ou même rien du tout aucun enfant pour ça n’est égal et ça peut paraître profondément injuste. Certain n’auront jamais rien tété et pourtant auront droit toute leur adolescence à ce magnifique appareil « rail de chemin de fer » qui pour les chanceux ne se soldera pas par une pose avec élastique. Il y aura ceux comme moi addict du pouce jusqu’à ouh lalalala tard très tard :-$ et qui eux passeront au travers des mailles du filet. Donc bon c’est pas franchement ce qui me fait choisir un camp.

J’ai toujours dit que non JAMAIS JAMAIS de la vie plutôt mourir (oui bon bin on va pas en arriver là non plus hein XD) . Et bien toi petit d’hom, toi mon petit combattant, tu as réussi à me faire changer d’avis en 20jours (t’es trop fort!) toi, tu as réussi à me prouver que ça pouvait être « la solution final » et surtout de me rappeler que c’était un besoin physiologique « de téter » et que quand on a tout essayé et que non vraiment le pouce c’est pas ton trip, que malgré tout certaines rares crises ont pu être enrayées en te faisant téter ton bib d’eau (ce qui à mes yeux est presque pire en fait). Il a donc fallut se rendre à l’évidence, ranger les armes et faire ce que beaucoup de maman font, filer acheter le TRUC Magique!

Mais crois moi petit d’homme, ta maman pour le coup a fait une bien étrange étude de marché avant de se décider, crois moi petit d’homme je jure que l’on ne s’en servira pas comme « bouchon » et que l’on continuera à entendre respecter et accompagner tes pleurs. Crois moi, je ferais n’importe quoi pour que tu sois bien et si changer d’avis en fait parti, je le fais volontiers et de toutes façons il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!. Et puis il paraîtrais que ça soulage les bébés « RGO » alors…

Bienvenu à la maison Dame Tétine!!

si on m’avait dit

si on m’avait que je me réjouirais autant que tu passes le cap des 4KG480 à 13j je vous aurez sans doute ri au nez, je ne vous aurez pas cru, faut pas rigoler un bébé de 4kg ça a tout ce qu’il faut où il faut. Et bien non, vois tu mon petit dhom tes 4Kg m’ont fait trembler, pleurer de ne pas les voir décoller, de les voir faire les montagnes russes un jour sur deux.

si on m’avait dit que c’est pas si paradisiaque un bébé qui dort autant, j’aurais peut être moins fait ma crâneuse face à ton long sommeil. Non parce que c’est inhumain de demander à une mère de mettre un réveil pour réveiller son petit pour qu’il boive la nuit. C’est inhumain et en même temps on réfléchit pas, on fait confiance, on lutte pour se réveiller parce qu’il en va de la survie de notre petit poussin.

Si on m’avait dit que le 10ème jour face à ta non reprise je serai aussi paniquée et que c’est papatissier égal à lui même qui a tout désamorcé, qui a apaisé mes craintes et que je t’ai serré contre moi, t’ai raconté encore une fois tout mon amour, tout l’amour de ta grande soeur et de ton papa, nos inquiétudes et notre confiance en toi, je n’y aurai sans doute pas cru. Moi faillir non mais vous rigolez?

si on m’avait dit avant que je sois enceinte que cette grossesse là serai autant pleine de frayeurs, de prières, d’abandon, de confiance et pour autant pleine de désir et d’amour pour toi, bah… j’aurais signé quand même sisisi car voyez vous on est pas encore complètement sorti de l’eau qu’il va falloir y replonger, surveiller, rester vigilent essayer de décrypter mais c’est autant de bonheur mis bout à bout autant de petites victoires de notre petit dhom combattant.

Si on m’avait dit que tu mettrais autant d’énergie à te battre pour rester, si on m’avait dit que tu t’accrocherai autant à ce petit bout de vie que l’on t’a donné et bien j’aurais été autant dégoulinante d’amour, débordante de joie pour ces 4Kg480 d’amour qui sont là dans mes bras. Qu’est ce que je suis fière de toi mon bonhomme!

 

je devrais …

Je devrais vider le lave vaisselle, en relancer un mais il dors si bien en grenouille sur mon ventre

Je devrais ranger sa chambre mais elle joue si bien et elle  est si bien lovée sur mes genoux

Je devrais faire une foule de choses mais ils sont chacun à leurs manières si bien rassurés par la présence de leur maman.

Je devrais faire le dîner mais c’est si bon d’écouter ma fille même si je comprend pas tout voir rien à son baragouinage, elle est tellement convaincu par ce qu’elle me raconte.

Parfois je suis un peu comme Marthe à courir partout et à oublier l’essence-ciel, parfois je suis plutôt Marie à me remplir de tous ces moments là de bien être, de calme et de paix.

Mais des fois il me faut jongler entre les 2, être un peu plus l’une que l’autre car la société nous formate si bien. Aller de l’une à l’autre en regardant la croix, en me disant que le jour où Jésus a interpellé Marthe, cela a fait echo dans son coeur et elle s’est arrêté de voler de tâches ménagères en quotidien trop rapide. Parfois ce sont mes enfants qui se font un peu Jésus et qui me rappelle de profiter aussi de ces moments précieux que Dieu nous offre. Et des fois c’est papatissier qui me lance un « tu veux pas t’arrêter un peu tu me donnes le tournis » C’est parfois délicat, parfois pas compris par nénette qui elle vit dans le temps présent là maintenant tout de suite et que les trucs d’adultes elle s’en fiche, parfois c’est usant aussi de passer de l’une à l’autre sans en choisir réellement une et pourtant c’est si riche aussi de s’avoir s’arrêter, profiter, aimer somme toute VIVRE! ça donne l’impulsion, l’élan justement pour avancer, pour reprendre le fil du quotidien bien rempli.

Alors Seigneur, aide moi à parfois être un peu plus Marie, pour me mettre à l’écoute de ce que mes enfants me souffle, de mon mari, de mon « monde » et à l’écoute de toi de ta parole dans nos vies.